Actu Business, B2B, Immobilier & BTP BTP Quelle est la Retraite d’un Maçon ?

Quelle est la Retraite d’un Maçon ?


Le maçon est un entrepreneur de construction qui décide et exploite tous les éléments nécessaires pour la réalisation d’un bien immobilier. Il doit posséder toutes les compétences, être méthodique et inventive afin de conduire toutes les opérations de construction ou de restauration qui lui seront confiées.

Le métier de maçon peut être exercé comme artisan ou en tant que salarié dans une entreprise de construction. Le calcul de la retraite du maçon est conditionné par son statut et les cotisations versées à sa caisse de retraite pendant toute sa carrière professionnelle.

Calcul de retraite des maçons artisans

Artisans maçons sont de plus en plus nombreux à être sollicités pour les travaux d’entretien, de construction ou de rénovation. Ils sont des professionnels indépendants qui travaillent sur leur propre compte et cotisent auprès du RSI (Régime social des indépendants), comme tous les artisans.

L’artisan marçon bénéficie d’une retraite de base

L’artisan maçon percevra sa retraite de base à raison d’un certain montant, selon la période pendant laquelle il a cotisé. Cependant, le niveau de vie général des couples varient en fonction du salaire mensuel.

– S’il a versé des cotisations depuis 1973, la formule suivante peut être appliquée pour calculer sa pension de base :

Salaire moyen annuel de base x Taux x Trimestres acquis = Retraite de base Exemple avec des trimestres acquis.

A lire aussi : quelle étude pour être maçon ?

Trimestres nécessaire

Le salaire mensuel moyen est calculé à partir de 25 meilleures années de rémunération et du taux de liquidation maximum est de 50%.

Si les assurés justifient d’un nombre suffisant de trimestres pour quitter la société avec une retraite à taux plein, ils toucheront une pension basée sur le tiers des revenus nets. En outre, s’ils remplissent certains critères, l’artisan qui arrête de travailler pour prendre soin d’un enfant ou d’un parent dépendant ou handic.

Si l’artisan maçon n’a pas le droit à une retraite à taux plein et résolu de partir à la fin du mois, il percevra une pension réduite : pour les assurés nés après 1952, un décote de 0,625 point (pour 50 % des revenus) par trimestre manquant est appliqué au taux de 50%.

Si l’assuré a cotisé au-delà de la limite légale de la pension, il bénéficiera d’une réduction de 1,25 % par trimestre supplémentaire.

Si l’artisan maçon a cotisé avant 1973, il a créé une retraite de base en points. La formule suivante doit être appliquée pour obtenir le montant de sa pension de base :

Pension de base = valeur du point à la date du départ x nombre de points gagnés.

Le conseil d’administration de la Caisse nationale du RSI est chargé d’aligner régulièrement le taux annuel du point. Si l’artisan maçon n’a pas assez de trimestres pour liquider son pensionnement à taux plein.

La retraite supplémentaire de l’artisan maçon

La couverture complémentaire obligatoire des artisans a été instaurée en 1979 et les commerçants, entre autres, cotisent depuis 2013. L’artisan maçon verse des contributions au RSI pour être transformées en points de retraite cumul.

Il peut également bénéficier de primes de points gratuits dans le cadre d’une reconstruction de carrière sous les régimes précédents. 

L’artisan maçon peut bénéficier du même nombre de points que la moyenne annuelle des points cumulés de 1973 à 1979 tous les ans pour chaque année d’activité s’il a cotisé au moins un trimestre au régime complémentaire.

L’assuré doit avoir atteint l’âge légal de départ (60 ans pour les personnes nées entre le 1er janvier et le 31 mars 1956, et 62 ans pour celles nées entre le 1er octobre et le 30 novembre 1956) pour faire une demande auprès de sa caisse de retraite.

Pour évaluer le montant de la retraite complémentaire d’artisan maçon, utilisez la formule ci-dessous :

Retraite supplémentaire nbr total points x point annuel nbr total des points

La valeur annuelle du point varie en fonction du moment de l’acquisition du point et de la date de départ souhaitée. Les responsables des caisses doivent, chaque année, déterminer les différentes valeurs de points pour les périodes suivantes .

Le point a une valeur annuelle qui dépend du moment de sa vente et de la date d’envoi souhaitée. Chaque année, les responsables des caisses doivent choisir les différents points valorisés pour les périodes subséquentes :

a)périodes d’activité antérieures à l’annee 1979.

b) les périodes s’étendent de 1979 à 1996 (deux points marqués : avant 2008 et depuis le 1er janvier 2008) (b) les périodes comprennent entre 1979 et 1996, soit deux valeurs de points.

 c) les différentes époques d’activité de 1997 à 2009.

Si l’assuré a occupé divers emplois, on doit d’abord utiliser la formule pour chaque période, puis tous les résultats doivent être additionnés pour déterminer le montant global de la complémentaire retraite.

Les artisans peuvent ainsi obtenir une complémentaire supplémentaire facultative en cotisant auprès de l’ARIA (Assurance Retraite Individuelle des Artisans). Ces dépenses permettent d’obtenir un supplément de revenu qui est versé sous forme de rente viagère à la retraite.

Calcul de la retraite des salariés de la maçonnerie

Les maçons salariés font des travaux de construction pour des entreprises du bâtiment et reçoivent un salaire mensuels. Ils cotisent auprès de la caisse nationale d’assurance vieillesse pour leur pension de base, et auprès de l’Arrco ou l’Agirc pour leur retraite complémentaire comme tous les autres employés.

La prestation de retraite de base du maçon salarié

Tous les montants sont consignés sur le compte du maçon salarié lorsque des cotisations sont versées. Il peut obtenir des droits à pension d’un seul trimestre de cotisation, mais il sera rémunéré proportionnellement à la durée de cotisation.

Pour déterminer le montant de la pension d’invalidité des maçons salariés, il suffit de faire l’équation suivante:

Taux applicable x Revenu Annuel Moyen x Trimestres acquis = Pension de base

    Exigences pour les trimestres

Dans le calcul du revenu annuel moyen, les 25 meilleures années de salaires bruts dans la limite du plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) de l’année au cours de laquelle l’assuré a envoyé ou déposé sa demande de départ en retraite sont utilisés. Si le maçon salarié est entré à temps complet dans sa carrière, toutes celles qui ont été travaill entièrement y seront tenues compte.

Le taux d’assurance qui est facturé en fonction du nombre de trimestres accumulés aux années varie. Si l’assuré a acquis le nombre de trimestres requis pour bénéficier du taux plein, il liquide ses droits au taux maximal (50 % du salaire de base) (le niveau maximal).

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post