Actu Business, B2B, Immobilier & BTP Immobilier Qu’est-ce qu’une SCPI ?

Qu’est-ce qu’une SCPI ?


Il existe deux façons d’investir : soit acheter un logement et le mettre en location, soit acheter des parts d’une société (SCPI) qui investira pour vous dans plusieurs biens et les gérera. La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), souvent appelée « pierre-papier », est une option simple qui peut vous permettre de placer votre argent dans des bureaux ou des commerces difficiles à atteindre directement pour un particulier. Depuis près de 50 ans, la SCPI existe.

SCPI : définition

Mais qu’est-ce qu’une SCPI exactement, demandez-vous ? Une société civile de placement immobilier (SCPI) est une société d’investissement immobilier. Ce sont d’énormes sociétés de gestion qui gèrent l’acquisition, la rénovation, l’entretien, la croissance et enfin la location d’un patrimoine immobilier.

La définition d’une SCPI, telle que définie par le CPT, pourrait se résumer ainsi : de grands ensembles composés de divers types d’immeubles mais aussi de divers locataires. En effet, d’un point de vue sectoriel, on constate que les locataires sont variés : des géants des télécoms aux leaders de l’agroalimentaire, en passant par les grandes enseignes de la distribution, les hôtels internationaux et les titans de l’énergie, autant d’éléments que l’on peut retrouver dans la longue liste des locataires de SCPI.

Le patrimoine est également bien réparti sur le territoire, chaque ville française ayant une participation. Certaines SCPI ont déjà étendu leurs activités en dehors de la France.

Il existe actuellement environ 200 sociétés civiles de placement immobilier, chacune étant gérée par une société de gestion distincte. Un total de 7,37 milliards d’euros a été levé en 2021.

Le rendement en SCPI

Quelle est la rémunération de l’associé ? L’associé reçoit un loyer trimestriel, qui peut être considéré comme un revenu foncier et un montant proportionnel à son investissement initial.

Qu’est-ce que l’IPAC de rendement, et quelle est sa signification ? C’est une merveilleuse alternative qui s’équilibre bien avec les autres possibilités d’investissement d’aujourd’hui. Le taux de distribution de la SCPI est de 4,45 % en 2021, avec une revalorisation moyenne attendue du prix des parts. Ce rendement est aujourd’hui supérieur à de nombreux autres placements, notamment les livrets d’épargne à 1%, ainsi que les fonds en euros des contrats d’assurance-vie.

A lire aussi : décoration thaïlandaise : offrez une touche unique à votre décor

Les modes d’acquisition

Cependant, ce qu’il faut souligner pour comprendre l’importance de la SCPI et ses perspectives, c’est que l’investisseur peut l’acquérir de différentes manières, notamment : au comptant, à crédit ou en démembrement, en fonction de son profil d’investisseur et de son épargne existante.

Pour obtenir la deuxième solution, il peut compter sur une rémunération immédiate pour augmenter son salaire ou sa pension. Pour que cette stratégie fonctionne, il faut trouver de l’argent et le faire travailler à des rendements supérieurs aux intérêts du prêt.

Enfin, pour les investisseurs qui font fréquemment des transactions et qui n’ont pas besoin de liquidités supplémentaires immédiates, la technique du démembrement peut être une option viable : en retirant la nue-propriété de l’usufruit, ils peuvent acquérir leurs parts de SCPI à un prix plus avantageux (en tenant compte des clés de démembrement fixées par la SCPI, qui sont proportionnelles à la durée de l’opération), mais ils ne perçoivent pas les revenus. A l’issue du démembrement, ils récupèrent le contrôle total et les loyers sont versés en fonction du coût d’acquisition de la part.

La fiscalité

La SCPI étant une société civile, elle n’est pas soumise à l’impôt sur les sociétés (IS). Les sommes gagnées par la SCPI sont imposables en fonction de la structure fiscale personnelle de l’associé et du type de revenus perçus. Ainsi, il est important de distinguer les différents types d’associés personnes physiques : les revenus fonciers (loyers), les revenus financiers (placements de trésorerie) et les plus-values. Dans chaque situation, les revenus sont imposés à un taux global de 17,2 %, si vous souhaitez plus d’infos sur la fiscalité, n’hésitez pas à vous rendre dans un organisme compétant.

Les revenus fonciers

L’associé est imposé sur les loyers perçus par la SCPI dans cette catégorie de revenus fonciers au prorata de sa part de capital. Le revenu imposable comprend l’ensemble de ces revenus, et il est soumis au barème (IR) pour l’impôt sur le revenu.

Toutefois, en choisissant le régime micro-foncier, l’investisseur peut se soustraire au régime fiscal de droit commun. Ce dernier est destiné aux propriétaires qui perçoivent moins de 15 000 euros par an de revenus d’un bien qu’ils louent. Ce régime micro-foncier permet de bénéficier d’une déduction fiscale de 30%.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post