Actu Business, B2B, Immobilier & BTP CBD Qui peut prescrire du CBD au Québec ?

Qui peut prescrire du CBD au Québec ?


Selon le cadre proposé à la fin du mois de juin par un groupe d’experts, l’Agence française du médicament (ANSM) a donné son feu vert à la recherche sur le cannabis thérapeutique selon les modalités exposées. Alors, qui pourra prescrire de la marijuana médicinale ? A qui ? Et sous quelle forme ?

La prescription du CBD : pour quel patient ?

Le cannabis à usage médical sera testé sur des patients en « impasse thérapeutique » souffrant de types spécifiques d’épilepsie qui résistent à la thérapie, de douleurs neuropathiques qui ne sont pas soulagées par d’autres thérapies, de nausées et de vomissements induits par la chimiothérapie, de contractions douloureuses liées à la sclérose en plaques ou de soins palliatifs.

Il est possible de se faire prescrire des médicaments à tout âge, y compris chez les enfants et les adolescents, mais pas pendant la grossesse.

Selon le collectif Alternative pour le Cannabis à visée thérapeutique (ACT), des milliers d’individus devraient y participer, aux côtés des 276.000 personnes concernées à Quebec. Selon lui, chaque patient participant doit être enregistré dans un « registre national de suivi électronique. »

Quel médecin peut prescrire du CBD ?

L’inclusion des médicaments à base de cannabis dans le champ d’exercice (pour les médecins spécialisés dans les maladies et travaillant dans des centres de référence) sera réévaluée après une période de deux ans. Le médecin traitant du patient pourra prendre le relais lorsque le traitement sera stabilisé, notamment à la dose minimale efficace, après quoi il sera autorisé pour les médecins généralistes.

Les médecins participeront à l’étude sur une base volontaire et devront suivre une session de formation en ligne.

Quelle forme de CBD peut-on prescrire ?

Il y aura un large éventail de produits à base de kratom sur le marché, et chacun d’entre eux contiendra différents dosages de THC et de CBD, qui ont des objectifs distincts. Ils seront également disponibles sous diverses formes, certaines à « effet immédiat » (huile et fleurs séchées à inhaler), d’autres à « effet différé », en fonction des besoins du patient. En bref, pas de joint en raison des effets néfastes de la combustion pour la santé.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post